Interview avec Marie Soler

Et si on passait notre jeudi avec Marie Soler ?

Elle est restée au pôle de 2009 à 2013, native du Yacht Club de Mauguio-Carnon.

Son palmarès :
• Championne de France Optimist féminime en 2009
• Championnes de France dériveur 420, Marie Soler/Laura Pébrier (Aix les Bains) en 2013
• Vices-Championne d’Europe jeune 420, Marie Soler/Laura Pébrier (Aix les Bains) en 2013
• Sélection à l’ISAF 420 avec Marie Soler/Laura Pébrier (Aix Les Bains) en 2013

 – Quel âge as-tu ?
J’ai 19 ans.

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ?
J’ai quitté le Pôle Espoirs pour aller en Pôle France à Marseille c’est pour moi la suite logique de ma progression sportive.

– Quelle est ta situation actuelle ? (tu continues les études ou peut être as-tu une situation professionnelle) 
Je suis étudiante à l’IUT de Marseille.

– Fais-tu partie d’un pôle ? 
Oui, je suis au Pôle France de Marseille.

– Quel est ton support ? 
Actuellement je navigue en 49er FX.

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? De quelle classe à quelle classe ?
J’ai passé 4 ans au Pôle Espoirs en 420, de la 3ème à la Terminale, avant cela j’étais déjà au YC de Mauguio Carnon. 

– Continues-tu toujours ton sport ? 
Oui toujours ! Mais maintenant je suis en 49er FX !

– Quelles opportunités ont été créées par le pôle ?
Le Pôle Espoirs m’a créé de vraies opportunités, puisqu’il m’a permis à l’époque d’être en sport études, ainsi j’ai pu avoir mon BAC et progresser en voile. Ce qui aujourd’hui me permet de faire des études supérieures et de continuer ma pratique sportive à plus haut niveau !

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ?
Mon meilleur souvenir ? Il y en a tellement !!! Mais si je dois en dire un (parmi tant d’autres) c’est la découverte d’une banderole que les autres membres du Pôle avait faite pour nous féliciter de notre qualification (Laura Pébrier mon équipière de l’époque, Igor de l’Hermite et moi) au retour de la régate qualificative !

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ?
Mon pire souvenir ? Ahah je dirais le nettoyage du sable emmené par le Sud Est méditerranéen à l’endroit où nous stockions nos 420 à l’époque. Avez vous déjà essayé de balayer du sable ? Je ne souhaite ça à personne ! Mais avec l’équipe que nous avions, ce fut malgré tout très marrant (mais laborieux !!)

– Conseillerais-tu le pôle aux jeunes sportifs ? 
Bien sûr que je conseille le Pôle Espoir aux jeunes sportifs, c’est une super école de vie !

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau?
Je pense que la structure donne tout les moyens possibles pour accéder au haut niveau, après le reste dépend des coureurs et de leur motivation.

– Penses-tu avoir ta carrière sportive et/ou professionnelle grâce au pôle ?
Le pôle m’a apporté beaucoup de choses et à tous les niveaux.

– Est-ce que le pôle t’as apporté quelque chose? Si oui, quoi?
Il m’a permis de faire partie d’une structure, avec d’autres sportifs, entraîneurs et toutes autres personnes s’investissant dans le Pôle. Il m’a permis d’atteindre mes objectifs à la voile et à l’école. Ils m’ont offert les moyens d’y arriver, une base (YCMC), un bateau, un entraîneur mais aussi des horaires aménagés et du soutien scolaire ! Le pôle m’a aussi permis d’être soutenue dans mes projets par de nombreuses personnes, qui aujourd’hui encore me suivent, et j’en profite pour les remercier !

1174810_616026698437825_1174117300_n PICT1046

Interview avec Mélanie Jariel

Mercredi c’est Mélanie !

Mélanie a intégré le Pôle Espoirs en 2011 jusqu’en 2013 et ses résultats ne se sont pas fait attendre ! Mélanie est licenciée au Yacht Club de Mauguio-Carnon.

Son palmarès :

• 1ère à la MedCup
• 7ème aux Championnats du Monde Jeune RS:X
• 3ème à l’Eurosaf en windsurf RSX en 2012

– Quel âge as-tu?
20 ans !

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ?
Pour rejoindre le Pôle France de Marseille, m’entraîner avec les meilleures françaises (dont Eugénie Ricard) et continuer le sport de haut niveau en parallèle de mes études.

– Quelle est ta situation actuelle ?
 Je passe en 3ème année de licence STAPS à Marseille.

– Fais-tu partie d’un pôle ? 
Je suis au Pôle France de Marseille !

– Quel est ton support ?
La planche à voile Olympique, RS:X.

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? De quelle classe à quelle classe ?
Je suis restée au Pôle Espoirs de la seconde à la Terminale, donc 3 ans.

– Comment s’est passé ta vie après-pôle au niveau des études? et du travail?
Très bien, j’ai été admise au Pôle France, ce qui était un de mes principaux objectifs lorsque je m’entraînais au Pôle Espoirs, j’ai eu mon Bac S avec mention AB et je réussis assez bien dans mes études qui me plaisent.

– Continues-tu toujours ton sport ? 
Oui !

– Quels sont tes résultats aujourd’hui ?
En RSX, j’ai réussi à me sélectionner et à décrocher la médaille de bronze lors des Championnats d’Europe ISAF Jeune, j’ai fait partie de l’équipe de France jeune bleuets, j’ai gagné la MedCup la même année et je décroche la 7ème place au Championnat du Monde Jeune RSX. Aujourd’hui je poursuis mon entraînement au Pôle France de Marseille, je suis dans la catégorie Senior, celle des Championnes Olympique, les débuts dans cette catégorie sont laborieux car le niveau est très élevé mais j’espère bientôt réussir à percer lors des championnats internationaux.

– Quelles opportunités ont été créées par le pôle ? 
Le pôle m’a permis d’accéder au Haut niveau et de construire un double projet à long terme.

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ? 
Les entraînements, la cohésion entre les coureurs et bien sûr les entraîneurs exceptionnels que j’ai pu avoir, en particulier François Bovis et Fabien Cadet qui m’ont fait découvrir le monde de la planche à voile et m’ont hissé au plus haut niveau.

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ? 
La fatigue, l’impression de ne jamais avoir une minute à moi, cela demande beaucoup d’organisation et parfois des sacrifices.

– Conseillerais-tu le pôle aux jeunes sportifs ?
Bien sûr, c’est une expérience incroyable et une école de vie qui peut amener très haut les jeunes motivés.

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau? 
Evidemment.

– Penses-tu avoir ta carrière sportive et/ou professionnelle grâce au pôle ?
Oui c’est certain !

– Est-ce que le pôle t’as apporté quelque chose? Si oui, quoi ?
Le Pôle m’a permis, entre autre, de réaliser mes rêves, d’atteindre mes objectifs et surtout de tester et repousser mes limites. C’est aussi un excellent moyen pour apprendre à se gérer et devenir plus autonome.

11667287_1652308821671157_6137015730426652732_n

Interview avec Thibaut Soler

Lundi nous revenons avec Thibaut !

Il fut au pôle de 2005 à 2009, il est natif du Yacht Club de Mauguio-Carnon !

Son palmarès :
• 2e à la Semaine Internationale de Méditerranée sur 420 Gabriel Scokzek/Thibaut Soler en 2007
• 2e au National Espagnol sur 420 Gabriel Scokzek/Thibaut Soler en 2007
• Vainqueur du National d’été 420 Gabriel Scokzek/Thibaut Soler en 2007
• Vice-champion du monde ISAF 420 Gabriel Scokzek/Thibaut Soler en 2009
• Vice-champion de France 420 Gabriel Scokzek/Thibault Soler en 2009
• 3ème au championnat d’Europe 420 Gabriel Scokzek/Thibaut Soler en 2009

Quel âge as-tu ?
J’ai 24 ans !

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ? 
J’ai quitté le pôle espoirs pour partir en pôle France à Marseille.

– Quelle est ta situation actuelle ? (tu continues les études ou peut être as-tu une situation professionnelle) 
Je suis étudiant en alternance au sein d’un bureau d’étude d’ingénieur.

– Fais-tu partie d’un pôle ?
Non, plus maintenant.

– Quel est ton support ?
Mon support est le Diam 24.

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? 
J’y ai passé 4 ans.

– De quelle classe à quelle classe ? 
Fin collège à fin lycée : de la 3ème à la terminale.

– Comment s’est passé ta vie après-pôle au niveau des études? et du travail? 
Bien, j’ai fait des études d’ingénieur.

– Continues-tu toujours ton sport ? 
Oui toujours !

– Quels sont tes résultats aujourd’hui ? 
Participation au Tour de France à la Voile, Vainqueur de la Primo cup en Longtze !

– Quelles opportunités ont été créées par le pôle ? 
Avoir une formation solide avec de bonnes bases.

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ? 
Les soirées et les potes ! Mais aussi et surtout les résultats après des heures d’entraînement.

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ? 
Je ne pense pas avoir de mauvais souvenir du pôle.

– Conseillerais-tu le pôle aux jeunes sportifs ? 
Oui, si c’est vraiment ce que l’on veut.

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau? 
Oui !

– Est-ce que le pôle t’as apporté quelque chose? Si oui, quoi ?
Oui, des bases en voile, une rigueur nécessaire à la performance et un réseau pour évoluer.

DSC_0151 (2)

Interview avec Maxime Garbay

Vendredi c’est Maxime !

Maxime est resté au pôle de 2004 à 2008 et natif du Yacht Club de Mauguio-Carnon !

Son palmarès :
• Vice-champion de France par Equipe Junior sur 420 (Haddouche, Garbay, Tomberli, Munos, Levaux) en 2004
• 4e au Championnat de France par Equipe Junior sur 420 (Haddouche, Garbay, Sckozek, Soler, Mallaret, Nebout) en 2006
• 2e national 420 pour l’équipage Garbay/Haddouche en 2007
• 4e au Classement National des Equipages sur « 420 » (Thomas Haddouche et Maxime Garbay) en 2007
• 6e au « National d’automne » sur 420 (Thomas Haddouche et Maxime Garbay) – qualifiés pour les Championnats du Monde en Nouvelle-Zélande en 2007
• Titre de Champion de France 420 Maxime Garbay et Achille Nebout Javal en 2008
• Vainqueur du National Surprise en 2013

Quel âge as-tu ?
J’ai 25 ans !

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ?
J’ai quitté le pôle Espoirs pour intégrer le pôle France de Marseille.

– Quelle est ta situation actuelle ?
 Aujourd’hui j’ai fini mes études et je travaille depuis presque deux ans dans un bureau d’étude à Montpellier.

– Fais-tu partie d’un pôle ?
Non, pas actuellement.

– Quel est ton support ?
J’étais au pôle pour la voile. Maintenant je continue toujours à naviguer, mais je fais également beaucoup d’escalade, de vélo, et de ski.

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? De quelle classe à quelle classe ?
Je ne sais plus trop… je dirai de la 2nd au bac +1 !

– Comment s’est passé ta vie après-pôle au niveau des études? et du travail?
Elle s’est très bien déroulée !

– Continues-tu toujours ton sport ?
Oui, mais de façon moins intensive.

– Quels sont tes résultats aujourd’hui ? 
Moins bons! J’ai conservé un niveau correct, mais je n’ai plus assez de temps pour m’entraîner, donc je ne progresse plus.

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ?
La préparation physique !

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ?
La préparation physique ! 🙂

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau? 
Oui je le pense.

– Penses-tu avoir ta carrière sportive et/ou professionnelle grâce au pôle ?
Le pôle a aidé à ma carrière sportive oui, mais ce n’est certainement pas le seul acteur…

Interview avec Edwin Thibon !

L’interview de jeudi avec Edwin Thibon !

Passage au Pôle de 2006 à 2008 pour Edwin, il est licencié au Yacht Club de Mauguio-Carnon.

Son palmarès :
• 4ème de la semaine nautique internationale de la Méditerranée en 2011
• 4ème à la Armen Race en 2014
– Quel âge as-tu ? 
J’ai 25 ans !

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ?
J’ai quitté le Pôle Espoirs pour poursuivre mes études (en médecine) après avoir passé mon Bac.

– Quelle est ta situation actuelle ? 
Je suis actuellement étudiant en médecine en 8ème année (interne) et j’ai pris une année de pause pour réaliser un projet sportif (Mini-Transat).

– Fais-tu partie d’un pôle ?
Je fais partie des voisins 😉 ! Dans le cadre de ce projet sportif j’ai intégré le pôle espoir course au large de la Grande Motte.

– Quel est ton support ? 
Je cours maintenant en course au large sur des voiliers de 6m50 (Mini 6.50) avec une transatlantique en course en solitaire comme aboutissement du projet.

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? De quelle classe à quelle classe ?
J’ai passé 2 ans au pôle, 1ère et terminale, en pratiquant la RS:X (planche à voile olympique) !

– Comment s’est passé ta vie après-pôle au niveau des études? et du travail? 
Après le pôle, j’ai mis le sport entre parenthèses pendant 1 an pour le concours de médecine de première année, puis j’ai continué mes études, et c’est pas fini… Grâce a l’Université de Montpellier, j’ai pu profiter d’aménagement pour continuer à naviguer.

– Continues-tu toujours ton sport ? 
Même si je ne fais quasiment plus de planche à voile, je continue de naviguer. Je suis actuellement à temps plein sur mon projet de transatlantique…

– Quels sont tes résultats aujourd’hui ? 
Actuellement 10ème/151 au classement annuel classe mini, pour les détails le mieux c’est d’aller voir sur le site de la classe mini !

– Quelles opportunités ont été créées par le pôle ? 
Premièrement la possibilité de naviguer beaucoup en parallèle de mes études (je suis originaire d’Ardèche, pour naviguer c’est plus difficile), ensuite c’est aussi en partie grâce à un ancien du pôle (Gwen Gbick) que j’ai pu intégrer le pôle course au large à la Grande Motte et commencer ce projet un peu fou.

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ? 
Mon meilleur souvenir : l’esprit de groupe, le collectif qui nous permettait de progresser plus vite. Aussi quelques entraînements en février avec les conditions idyllique que la baie d’Aigues Mortes peut nous procurer toute l’année.

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ? 
Mon pire souvenir : quand je me suis cassé le poignet en terminale à moins d’un mois des championnats de France et des mondiaux !

– Conseillerais-tu le pôle aux jeunes sportifs ? 
Assurément ! S’ils ont le goût du travail, du sérieux et envie de naviguer, c’est une opportunité exceptionnelle. Ça m’a permis de naviguer au maximum, de continuer à progresser sans mettre mes études de côté, et pourtant j’ai vraiment beaucoup navigué.

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau?
Je pense que c’est un passage quasiment obligatoire pour accéder au haut niveau sans sacrifier ses études et son avenir extra sportif. Pour progresser il faut naviguer et beaucoup, de préférence en groupe, le pôle permet de dégager du temps dans ses études et de former un groupe pour partager des compétences, ça n’a pas de prix. 

– Penses-tu avoir ta carrière sportive et/ou professionnelle grâce au pôle ?
En partie. Même si le pôle est une opportunité incroyable, il ne remplacera jamais le travail… Pour le reste il faut apprendre à provoquer sa chance.

– Est-ce que le pôle t’as apporté quelque chose? Si oui, quoi ?
Le goût du travail, une formation de qualité, du temps, de l’envie de naviguer, la possibilité de ne pas mettre mes études entre parenthèses, des opportunités…

©RichardSprang

11008644_1097169616976277_5829250857950058833_n-2DSC_0428

Interview Christophe François !

Mercredi rime désormais avec Christophe ! Nous allons voir aujourd’hui le parcours de Christophe François qui a fait parti du Pôle de 2007 à 2010. Christophe était licencié au Yacht Club de la Grande Motte.

Son palmarès :
• Vainqueur du championnat Méditerranée des surprises en 2012
• 3ème au trophée ALEPH Cup 2014
• Vainqueur de la XXXle Primo Cup Trophée Crédit Suisse en 2015

– Quel âge as-tu ?
J’ai 23 ans !

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ?
J’ai quitté le Pôle Espoirs car j’arrivais à la fin de mes études lycéennes, et je suis parti sur Toulouse pour continuer mes études.

– Quelle est ta situation actuelle ? (tu continues les études ou peut être as-tu une situation professionnelle)
Je suis actuellement technico-commercial dans une voilerie. Plus précisément je tiens une agence avec un petit magasin à La Grande Motte qui dépend d’une grosse structure situé a Port Camargue.

– Fais-tu partie d’un pôle ?
Non, plus maintenant.

– Quel est ton support ?
Je faisais du 420.

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? De quelle classe à quelle classe ?
J’y ai passé 3 ans de la seconde à la terminale.

– Comment s’est passé ta vie après-pôle au niveau des études? et du travail?
Le pôle m’a permis d’avoir un suivi scolaire que je n’avais pas avant. On est pas forcément content sur le moment mais avec un peu de recul on se dit que heureusement que c’était la…

– Continues-tu toujours ton sport ?
Oui, bien sur je travaille dedans ! Naviguer est presque devenu mon métier.

– Quels sont tes résultats aujourd’hui ?
Les supports sur lesquels je navigue sont très différents, les équipages aussi. Il y a des résultats très bons, d’autres moins, ça fait parti de mon travail d’accompagner les régatiers peu importe leur niveau.

– Quelles opportunités ont été créées par le pôle ?
Le pôle nous a permis de pouvoir souvent naviguer et d’être encadrés aussi bien en cours que sur l’eau.

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ?
Le meilleur souvenir que j’ai, ce sont les personnes qu’on y a rencontré et avec qui on a partagé presque tout notre quotidien durant notre passage. Ces personnes qui sont maintenant nos plus proches amis.

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ?
Les retours en cours les lendemains de grosse régate.

– Conseillerais-tu le pôle aux jeunes sportifs ?
Complètement.

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau? 
En effet elle l’est. Ce n’est pas le seul et unique but du pôle mais c’est un super tremplin.

– Penses-tu avoir ta carrière sportive et/ou professionnelle grâce au pôle ?
A 100%. Je venais d’une région ou mon lycée de secteur était très défavorisé, avec mes résultats scolaire au collège je n’aurais jamais pu intégrer un lycée à Montpellier si ce n’est par le pôle. L’encadrement que j’ai eu m’a permis d’avoir mon BAC et de continuer par la suite de faire des connaissances et d’être aujourd’hui à 23 ans responsable d’une petite agence de vente de voiles et de gréement et de naviguer pour mon travail.

– Est-ce que le pôle t’as apporté quelque chose? Si oui, quoi?
Oui! Quelque part il m’a apporté un avenir, il m’a aidé à le construire. Il m’a aussi apporté des valeurs. Mais ça on s’en rend compte que plus tard !

Interview avec Rodolphe Roche

Bonjour à tous !

Nous sommes mardi et aujourd’hui nous vous offrons notre interview avec Rodolphe Roche du Yacht Club de Mauguio Carnon.

Rodolphe fut au pôle de 2010 à 2012.
Son palmarès :
• 1er au championnat d’Allemagne RS:X

– Quel âge as-tu ?
J’ai 21 ans.

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ?
Du fait d’une concordance d’éléments : pour des raisons liées à ma formation professionnelle, pour des raisons techniques, mon passage en 9,5 était compromis par mon manque de technique dans le vent fort en 8,5. Je pense que ces éléments conjugués à mes ambitions professionnelles ont largement contribué à ma décision de mettre un terme à mon parcours en compétition.

– Quelle est ta situation actuelle ? (étude/vie professionnelle)
Je poursuis mes études, je suis actuellement en L3 dans le secteur de l’environnement, en botanique pour être plus précis.

– Fais-tu partie d’un pôle ?
Non plus maintenant.

– Quel est ton support ?
Mon support était la RS:X.

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? De quelle classe à quelle classe ?
De la première à la terminale donc 2 ans mais je me suis entrainé 1 an avec « le pôle » avant sa création, le groupe CER.

– Comment s’est passé ta vie après-pôle au niveau des études? et du travail? 
Plutôt difficile pour les premiers temps car j’ai eu d’un seul coup beaucoup de temps et moins d’encadrement mais j’ai assez bien rectifié le tir et j’ai finalement réussi le diplôme que j’ai entrepris avec mention bien.

– Continues-tu toujours ton sport ?
Je fais beaucoup de sport mais s’il s’agit de mon support, non.

– Quels sont tes résultats aujourd’hui ?
Je ne fais plus de compétitions.

– Quelles opportunités ont été créées par le pôle ? 
Une multitude d’opportunités : j’ai eu l’occasion d’apprendre la démarche de haut niveau et de l’utiliser dans de nombreux domaines (scolaire, professionnel, dans chaque projet…). Mon choix et mon orientation professionnelle découlent également du sport étude, à travers les personnes que j’ai rencontré.

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ? 
En mer, une troisième place sur une manche de nationale ou la victoire du championnat d’Allemagne. A terre, la semaine bushido organisée par Fabien Cadet : semaine de préparation physique.

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ? 
Une navigation par sud et à travers laquelle mon matos est allé rencontrer la digue.

– Conseillerais-tu le pôle aux jeunes sportifs ? 
C’est la meilleure expérience de ma vie en terme d’apprentissage de soi. Oui je le recommande fortement.

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau? 
Je pense que le haut niveau est une question de volonté, on n’a pas besoin d’un pôle pour y arriver, mais l’encadrement et la motivation collective sont des outils permettant d’arriver à ses véritables ambitions.

– Penses-tu avoir ta carrière sportive et/ou professionnelle grâce au pôle ?
Je dirais que je n’en suis pas sûr, mais si aujourd’hui je suis certain d’aller au bout de ce qui m’intéresse et par conséquent de mon travail (donc de faire du bon boulot) alors je dirais oui. Dans la mesure où j’aurais peut-être réalisé la même carrière mais pas avec les même résultats.

– Est-ce que le pôle t’as apporté quelque chose? Si oui, quoi ?
Une façon de voir la vie, le rapport au travail, à la douleur. Le respect du travail.

Interview avec Ulysse Hoffmann

Bonjour à tous !

Choses promises, choses dûes. Nous vous avions parlé dans nos premiers articles que nous allions publier des interviews des anciens du Pôle Espoirs, alors à partir d’aujourd’hui nous posterons une interview par jour. Enjoy !

Nous remercions tout les sportifs pour avoir jouer le jeu et nous leur souhaitons une très bonne continuation dans leurs différents projets !

Aujourd’hui, nous allons vous présenter Ulysse Hoffmann qui fut au pôle de 1999 à 2002, natif du Yacht Club de Mauguio-Carnon.

Son palmarès :
• 1er au National 49er Olympique en 2005
• 8ème au championnat d’Europe en 2009
• 10ème à la SOF en 49er Axel Sylvi/Ulysse Hoffman en 2010
• 1er de la régate internationale Massilia Cup en 2015

– Quel âge as-tu ? 
J’ai actuellement 31 ans.

– Pourquoi as-tu quitté le pôle espoirs ?
Je suis allé au Pôle France à Marseille pour prolonger mon apprentissage en 49er et rejoindre par la suite l’équipe de France.

– Quelle est ta situation actuelle ? 
Je travaille dans le milieu bancaire, je suis conseiller de clientèle professionnelle à la SMC. Je continue à faire de la voile en IRC pour garder le contact avec ce milieu magique qui est la voile.

– Fais-tu partie d’un pôle ? 
Non, j’ai quitté le Pôle France en 2013.

– Quel est ton support ? 
Je faisais du 49er !

– Combien de temps as-tu passé au pôle ? 
Je suis arrivé en 2003 au pôle de Marseille en 49er, j’ai passé 3 ans au Pôle Espoirs de 1999 à 2002.

– Comment s’est passé ta vie après-pôle au niveau des études? et du travail? 
J’ai pu calibrer la fin de la préparation olympique de Londres en même temps que la fin de mes études, donc j’ai pu directement travailler après la vie sportive au pôle. Ça s’est passé plutôt naturellement.

– Continues-tu toujours ton sport ? 
Oui en IRC qui est le circuit habitable.

– Quels sont tes résultats aujourd’hui ?
Nous sommes en tête du classement 2015 !

– Quelles opportunités ont été créées par le pôle ?
Pour moi c’est le réseau dans le milieu de la voile.

– Quel est ton meilleur souvenir au sein du pôle ?
L’ambiance au quotidien au sein du pôle !

– Quel est ton pire souvenir au sein du pôle ?
Quelques entraînements difficiles en hiver…

– Conseillerais-tu le pôle aux jeunes sportifs ? 
Oui ! Et sans hésitation aux jeunes qui veulent être performants.

– Penses-tu que le pôle est une structure qui permet l’accès au haut niveau? 
Oui je le pense !

– Penses-tu avoir ta carrière sportive et/ou professionnelle grâce au pôle ?
Oui pour la carrière sportive. Non pour la carrière professionnelle car je suis dans un milieu complètement différent.

– Est-ce que le pôle t’as apporté quelque chose? Si oui, quoi?
Oui, il m’a apporté différentes choses : de la rigueur, la volonté de se dépasser, la performance, la victoire, la cohésion de groupe, la force mentale.

IMG_0366

Nos équipages à Kiel !

Suivez nos équipages présents à la semaine de Kiel : Quentin et Gery, Jules et Léa, Noam et Antoine et nos invités Américains James et Stanislas.
Pendant ce temps pour ceux restés à terre le programme est beaucoup moins amusant… les épreuves du Bac et du brevet !!!
Suivez les régates en LIVE ici et les résultats ici !

Nous vous tiendrons informés de leur résultats prochainement 🙂

Bonjour tout le monde !

Le Pôle Espoirs de Mauguio-Carnon vous souhaite la bienvenue sur leur tout nouveau blog dédié à la voile. Ici, vous pourrez trouver les dernières actus du monde de la voile, des photos des régates, des petits conseils, ou même des vidéos des internes du pôle !

Bonne navigation sur notre site 😉